Qu’est ce que le BIO?

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

L’agriculture biologique est une méthode de production et de transformation respectueuse de l’environnement, de la biodiversité et du bien-être animal, qui peut nous apporter des solutions face aux nombreux changements climatiques.

Les aliments dits « BIO » sont produits à partir d’ingrédients cultivés sans produits chimiques et sans OGM (Organismes Génétiquement Modifiés). Ils ne contiennent donc, ni colorants, ni exhausteurs de goût, ni arômes chimiques de synthèse.

Ce qui fait que l’utilisation d’additifs va donc être très fortement limitée !

Nous allons voir à présent, d’où il tient son origine…

L’agriculture biologique est née de l’initiative d’agronomes, de médecins, d’agriculteurs et de consommateurs dans les années 1920. Ces derniers ayant pensé à des principes éthiques, écologiques et à initier un mode alternatif de production agricole qui privilégierait le travail au sol, l’autonomie et le respect des équilibres naturels.

A l’approche des années 70, le développement de l’agriculture biologique a été influencé par des changements sociologiques importants. Il a été rapporté, qu’après un début assez timide, l’agriculture « bio » connut une accélération au cours des 10 dernières années ; les ventes des produits « bio » ayant été multipliées par 10 !

Cependant, certains  facteurs sanitaires  ont contribué à cette franche accélération, telles que :

  • La fièvre aphteuse,
  • La maladie de la vache folle,
  • Ou encore, la grippe aviaire.

Résultat de recherche d'images pour "poule malade"

La population a, alors  commencé à s’inquiéter pour sa santé, ainsi que pour l’environnement.

Toutefois, quelques dates importantes sont à retenir !

Il s’avère que dès 1840, les théories sur les bienfaits de l’agriculture ont fait leur apparition, notamment grâce à une multitude d’initiatives  de la part, comme on l’a vu plus haut, d’agronomes, de médecins, d’agriculteurs et de consommateurs…

De nouveaux courants de pensées reposants sur les principes éthiques et écologiques verront donc le jour…

En juin 1924, le philosophe “Autrichien Rudolf  Steiner” énonce sa conception de l’agriculture.

Ses thèses, ont été  développées par le biochimiste et agronome Erhenfried Pfeiffer  qui a remis en cause les méthodes de l’agriculture moderne.

Nous assisterons donc à la naissance du mouvement  ” Biodynamique” ( la marque DEMETER  (demeter.fr).

Dès 1930, l’homme politique Suisse, Hans Muller, préconise l’autonomie des agriculteurs, le retour à la terre et les circuits courts entre producteurs et consommateurs.

Ses théories vont être complétées par le médecin Suisse Hans Peter Rush.

En 1940, c’est au tour de l’agronome Anglais “Albert Howard”, de publier des théories sur la fertilité des sols et sur l’emploi d’angrais obtenus à partir de ressources renouvelables et compostées.

Nous assisterons très vite alors, à la formation de 2 tendances :

  • Un mouvement agricole lié aux activités économiques qui approvisionnent les producteurs souhaitant être plus respectueux de l’environnement et conformes aux valeurs paysannes; ce qu’ ils ont appelé, la méthode

“Lemaire-Boucher” basée  sur l’utilisation d’une algue calcaire, le lithotame.

Ce n’est qu’en 1972, que les premiers cahiers des charges privés qui définissent les pratiques de l’agriculture biologique apparaissent!

C’est alors, peu à peu que l’on verra se former des syndicats professionnels, comme la FNAB ( Fédération Nationale d’Agriculture Biologique), qui verra le jour à la fin des années 1970, et de là, sera crée le GRAB ( Groupe de Recherches en Agriculture Biologique).

Les pouvoirs publics finiront par reconnaître l’existence d’une ” d’une agriculture n’utilisant pas de produits chimiques, ni de pesticides de synthèse”, dans le cadre d’une loi d’orientation agricole de juillet 1980; celle-ci sera complétée par un décret du 10 mars 1981.

Ce ne sera donc qu’en mars 1985, que cette agriculture sera officiellement nommée “Agriculture Biologique”, cela aura permis  l’homologation à l’échelle nationale du cahier des charges. Et le logo AB apparaîtra la même année!

Le mouvement se poursuivra avec l’adoption d’une réglementation européenne en plusieurs étapes le 24 juin 1991, qui reprend alors, les principes et définitions des différents textes législatifs français, ainsi que leur application, tout d’abord, aux producteurs végétales, et bien plus tard, le 24 août 2000, aux producteurs animales.

Les produits BIO, qui auront été certifiés dans un pays de l’union européenne par une autorité désignée, ou un certificateur agrée par l’autorité compétente, pourront alors être commercialisés dans n’importe quel état membre.

Enfin, le consommateur sera rassuré par l’harmonisation des mentions  sur l’étiquetage, grâce à la reconnaissance Européenne de cette Agriculture Biologique!

Ce petit cours d’histoire, nous conforte dans l’idée de savoir que le BIO n’est pas une mode ou une tendance mais bien une nécessité et un véritable mouvement qui a pris tout son sens auprès du consommateur, qui se veut responsable et soucieux de sa santé!

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.